Si je possédais beaucoup de choses ce serait de mon devoir de m’en occuper.
Ce serait donc source d’inquiétudes et d’asservissement. Je serai redevable et comptable.

La vraie liberté c’est d’en posséder peu.