Certains pensent qu’il faut aller sur Mars pour donner de l’espoir aux hommes. Je pense au contraire que tant que nous ne réglerons pas les problèmes sur Terre, la conquête spatiale sera anecdotique.
La conquête spatiale prendra sens et fera concorde parce que l’homme n’aura plus de problèmes à résoudre sur Terre. Ce n’est pas la soif de découverte qui sera le moteur, mais l’ennui. La conquête spatiale a ainsi quelque chose de Schopenhauer 1 .

Le cerveau humain est un bio-système conçu pour résoudre des problèmes. Supprimez les problèmes, et vous inciterez les hommes à dépasser leur condition. En somme, l’avenir de l’homme n’est pas ailleurs loin de sa condition, mais dans la résolution des déséquilibres que son organisation engendre. Ainsi, la fin de ces déséquilibres est une des clés de l’essaimage de la vie et des hommes au delà de Terre.

  1. La vie oscille, comme un pendule, de droite à gauche, de la souffrance à l’ennui.